Wê, le masque mendiant

Prémisse :
Un masque traditionnel Africain considéré comme le dernier de tous prend conscience de ses capacités et sauve son village d’une catastrophe.

Note d’intension :
Les Wê sont un groupe ethnique appartenant au grand groupe krou. Situé à l’Ouest de la Côte d'Ivoire, cette population a beaucoup souffert de l’instabilité politique et militaire du Liberia et de la Côte d’Ivoire. Les Wê ont une richesse socio-culturelle indéniable. Le zouglou, musique ivoirienne internationalement connu tire ses origines en partie du style musical Wê. Certains spécialistes et critiques retrouvent des traces de l’art Wê dans les peintures de Picasso ou dans certaines musiques occidentales et Négro Américaine. Nous voulons à travers notre film ressortir certains codes culturels Wê, présenter les masques et leur place dans la société Wê. Mais nous voulons par dessus tout ressortir des valeurs universelles comme le courage, l’humilité et l’amour le tout dans une ambiance d’humour et de magie.

Synopsis :
Dans le village de Kiriyao à l’Ouest de la Côte d’Ivoire étaient vénérés les Glahés; des divinités; des masques qui étaient les intermédiaires entre Dieu et les Hommes. Pendant la cérémonie funéraire du père de Oula, les masques font leur apparition. Après cette cérémonie riche en émotion et en spectacle, les masques se retirent. Certains masques retournent dans le bois sacré, d’autres sont rangés soigneusement par leur porteur. Kéï, porteur du Glahé mendiant va déposer son masque. Il l’enlève et le jette sans grand soin. Une voix se fait entendre derrière lui. « Tu aurais pu trouver meilleur endroit pour me ranger. » Le porteur se retourne en sursaut, il fait comprendre au masque qu’il le porte en attendant d’avoir un masque plus prestigieux comme un masque de sagesse ou un masque guerrier. Après ces mots Kéi sort de la case…